Le tarot, un outil divinatoire pluriséculaire

tarot

Contrairement à la majorité des arts divinatoires qui ont été pratiqués depuis de millénaires et dont les origines se trouvent en Orient, le tarot est apparu en Europe au XVe siècle seulement. C’était d’abord un jeu de cartes, mais la variante dénommée « tarot de Marseille » est par la suite devenue un instrument de divination.

Le tarot de Marseille et ses arcanes

C’est un jeu qui comporte 78 cartes, dont 22 atouts. Ce sont ces atouts qui sont surtout utilisés pour la divination, ce sont les arcanes majeurs du tarot de Marseille. Ce sont :

  1. Le Bateleur
  2. La Papesse
  3. L’Impératrice
  4. L’Empereur
  5. Le Pape
  6. L’Amoureux
  7. Le Chariot
  8. La Justice
  9. L’Ermite
  10. La Roue de Fortune
  11. La Force
  12. Le Pendu
  13. La Mort
  14. Tempérance
  15. Le Diable
  16. La Maison Dieu
  17. L’Étoile
  18. La Lune
  19. Le Soleil
  20. Le Jugement
  21. Le Monde

Une dernière carte, Le Fou ou le Mat, est parfois numéroté vingt-deuxième, vingt-et-unième ou reste dépourvu de rang.


Parfois, le tarologue utilise également les cartes à points, qui sont réparties en quatre enseignes dites latines : le bâton, la coupe, le denier et l’épée. Chaque enseigne comporte dix cartes à points allant de l’as au dix, ainsi que quatre figures : valet, cavalier, reine et roi.

Exemples de tirage

Le plus facile est le tirage « oui ou non » qui permet d’avoir une réponse rapide à une question précise. Pour cela, il faut tirer sept lames et les découvrir sur la table : si la plupart sont inversées, la réponse est non. S’il y a plus de cartes à l’endroit, c’est oui.

Le tirage à trois cartes offre une double lecture, de gauche à droite :

  • La première représente le passé ou les éléments favorables au consultant
  • La deuxième représente le présent ou les éléments négatifs
  • La troisième représente la réponse à la question du consultant, ou son avenir

Le tirage en croix, qui est le plus populaire, consiste à couper les cartes et à tirer quatre lames à disposer comme suit : à gauche, à droite, en haut et en bas. Ils représentent respectivement les éléments favorables au consultant, les obstacles qui s’opposent à lui, la question posée et une réponse à cette question. Il faut ensuite additionner les nombres représentés par ces quatre cartes, et la carte représentée par la somme ainsi obtenue constitue la synthèse de la consultation.

Quelle foi accorder aux prédictions du tarot ?

Le tarot est un art divinatoire qui utilise un support relativement complexe. Il peut à la fois répondre de manière concise à une question (oui ou non) ou apporter un éclairage plus détaillé selon le type de tirage pratiqué. Afin d’obtenir un résultat fiable, il est nécessaire de bien se concentrer sur la question à poser lorsqu’on effectue le tirage soi-même. Lorsqu’on se confie à un spécialiste, il est plus rassurant de s’adresser à un praticien expérimenté qui fait preuve d’empathie.